Vous êtes ici

Etude Prospective et Stratégique - Géopolitique du cyber en Asie

"Géopolitique du cyber en Asie", Etude Prospectives et Stratégique du Ministère de la Défense,
menée par Asia Centre et l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8)
avec la participation d'A. Desforges, F. Douzet, J. Robine et K. Salamatian.

 

Résumé de l'étude :

Le paysage géopolitique en Asie est dominé par la rivalité Chine/Etats-Unis et les questions de cyberdéfense et de cybersécurité sont devenues, notamment au travers des affaires de cyberespionnage, un point de contentieux majeur dans la relation bilatérale entre ces deux pays mais plus largement dans la zone asiatique. La tension croissante entre les deux grandes puissances engendre de sérieuses inquiétudes sur la stabilité économique et politique de la région pour les autres nations. D’autant qu’à la situation particulièrement tendue et au contexte de défiance s’ajoute une compétition particulièrement accrue en matière économique entre les pays étudiés.

Les pays asiatiques sont devenus une des cibles privilégiées des cyberattaques à l’échelle mondiale. Si les chiffres ne font pas l’objet d’un consensus, il est clair que l’on observe une multiplication des attaques dont les limites entre ce qui relève de la simple criminalité, de l’espionnage économique et stratégique sont particulièrement difficile à établir. En effet, les quelques analyses et données disponibles confirment un contexte de très forte compétition entre Etats et de profusion d’opération cyber qui restent toutefois en-dessous du seuil du déclenchement de représailles, en raison de leur faible intensité. Pour faire face à ces enjeux, la coopération internationale s’impose progressivement comme une nécessité impérative pour prévenir les deux principales menaces pour la région : d’une part une crise économique et financière ; d’autre part une escalade de conflits liée, en l’absence d’accord sur des règles de conduite communes pour les Etats, à une erreur d’appréciation, une maladresse ou une réaction disproportionnée dans un contexte politique, économique et stratégique  très fragmenté. Mais les dynamiques de coopération ne sont pas aisées à mettre en place en raison de la grande hétérogénéité du paysage cyber en Asie et de forte rivalités historiques et territoriales. Elles se font principalement dans le cadre de relations bilatérales construites autour de la rivalité Chine/Etats-Unis et commencent à émerger dans les organisations multilatérales, notamment le ASEAN Regional Forum. D’ailleurs les initiatives en matière de coopération sont avant tout consacrées à la dimension socio-économique et à la promotion des échanges commerciaux dans la région. Cette coopération est d’autant moins évidente à mettre en place que les capacités de développement économiques, industrielles, stratégiques et militaires des Etats de la région sont particulièrement hétérogènes. Dans ce contexte, on observe une autre tendance de fond qui transcende les différents enjeux politiques, économiques et stratégiques, à savoir le renforcement et le renouvellement de l’expression de volonté politique d’affranchissement de la dépendance aux technologies étrangères et de promotion du développement de capacités technologiques endogènes en matière de TIC.

Sur les questions d’infrastructure et de gouvernance des réseaux internet en Asie, on observe un développement à partir des années 1980 selon trois schémas d’interaction entre acteurs institutionnels et précurseurs du réseau, ce qui a résulté en trois modèles différents d’architecture des réseaux, encore structurants aujourd’hui. La structure physique constituée de trois types de câblage présents en Asie (intra-région, trans-Pacifique et trans-Océan Indien) met en évidence l’existence de hubs régionaux massifs qui rendent inégal l’accès des différents Etats au réseau. Leur concentration intensifie par ailleurs les risques d’endommagement du réseau et constitue une véritable faiblesse. Le développement de nouveaux réseaux, terrestres notamment (EPEG, ROTACS), va cependant relativiser l’importance de ces hubs. L’hétérogénéité et la disparité des infrastructures en Asie s’observent également en matière de nombre d’AS.

Télécharger l'étude :

Partie 1 / Partie 2 / Partie 3 / Partie 4

d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 

Derniers Tweets