Vous êtes ici

L’équipe de la Chaire Castex de Cyberstratégie s’absente pour quelques mois. Notre site demeure intégralement accessible et nous restons joignables par courriel à l’adresse . Nous ne manquerons pas de vous informer de la reprise de nos activités. Bonne visite !

L'observatoire du cybermonde arabophone

L’Observatoire du Cybermonde Arabophone est une équipe de recherche rattachée à la chaire Castex de cyberstratégie et à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8).

L’Observatoire étudie le cyberespace arabophone comme un objet d’étude géopolitique. L’Observatoire vise à approfondir les connaissances sur les différents acteurs de langue arabe et leurs stratégies dans l’espace numérique, dans le but d’en dresser une cartographie, de comprendre leurs relations (dynamiques de coopération/compétition), leurs objectifs et leur influence. Les méthodes de recherche et d’analyse des réseaux sociaux sont ainsi couplées à une approche géopolitique multiscalaire.

L’Observatoire est dirigé par le professeur Frédérick Douzet et placé sous la direction scientifique d'Isabelle Feuerstoss.

L'équipe de l’Observatoire du Cybermonde Arabophone recrute régulièrement des analystes veilleurs en stage pouvant déboucher sur des contributions régulières.

Contexte

La langue arabe (sous ses formes littérale ou dialectale) constitue un vecteur privilégié d’idées, d’opinions ou d’influence à l’échelle mondiale. Une part significative des conflits contemporains concerne directement ou indirectement des populations arabophones (Maroc et Sahara oriental, Mali, Libye, Syrie, Irak, Yémen, etc.) et il est fort probable que cette tendance se confirme dans les crises à venir.

Dès 2010, les premiers soulèvements populaires arabes en Tunisie et en Égypte ont mis en lumière le rôle croissant des outils numériques dans les conflits et rivalités au Maghreb et au Machrek, notamment auprès des jeunes générations. D’un côté les manifestants ont mobilisé les réseaux sociaux pour communiquer et s’organiser. De l’autre, les gouvernements tunisien et égyptien ont cherché à limiter les communications par différentes mesures telles que le filtrage ou encore la coupure quasi totale de leur pays à l’Internet, avant de se raviser et d’utiliser les réseaux pour la traque et la surveillance des manifestants.

La montée en puissance du groupe djihadiste État islamique en 2013 s’est accompagnée d’un nouveau défi pour les États, celui de faire face à l’intense propagande en ligne du groupe dont les objectifs sont multiples : influence, guerre psychologique, radicalisation, recrutement, visibilité, etc.

Plusieurs États au Maghreb et au Machrek ont mis en place des mesures de surveillance numérique de leur population, notamment dans le but de traquer leurs opposants politiques. En outre, tout comme les États occidentaux, ces États doivent faire face à l’augmentation des attaques informatiques et commencent à développer des stratégies de cybersécurité et cyberdéfense, malgré une grande disparité de moyens.

Ces quelques exemples tirés des conflits récents dans le monde arabophone illustrent la part grandissante de la dimension cyber dans l’expression des rivalités politiques, économiques et géopolitiques.

Périmère géographique

Il importe de différencier le monde arabophone de l’ensemble musulman. Ces deux ensembles se recouvrent à certains endroits mais pas exclusivement. L’Observatoire étudie non seulement les acteurs originaires des États de langue arabe stricto sensu (Maghreb, Machrek, pays du Golfe ainsi que les diasporas qui en sont issues), mais prend également en considération, lorsque cela s’avère pertinent, le rôle des acteurs situés en dehors de cette zone géographique mais s’exprimant en langue arabe pour entrer en communication avec les acteurs de la zone identifiée, d’autant que la géolocalisation des acteurs n’est pas toujours possible.

 

Description du poste d'analyste veilleur

Au sein de l’équipe de l'OCA, votre mission consistera à collecter des données en sources ouvertes sur le web et les réseaux sociaux en arabe, à les analyser et à rédiger des articles de veille stratégique.

Mission(s) principale(s) :

  • Recherche, collecte de données en source ouverte sur le web et les réseaux sociaux
  • Rédaction de notes de veille stratégique

Formation et public visé :

  • M2 Recherche – Géopolitique (étudiant ou diplômé)
  • Doctorat en Géopolitique (doctorant ou diplômé)

Compétences :

  • Maîtrise parfaite de l’arabe littéral (et d’au moins un dialecte)
  • Maîtrise des outils de l’analyse géopolitique
  • Bonnes capacités de rédaction en français
  • Connaissances fines d'un ou plusieurs pays de l’Afrique du Nord, du Moyen-Orient ou du Golfe
  • Pratique et connaissances des réseaux sociaux
  • Réactivité
  • Rigueur
  • Autonomie
  • Capacité d’adaptation
  • Grande motivation
d l m m j v s
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 

Derniers Tweets